lys

bannermain

 logowbe


Historique : 125 ans d'histoire de Charleroi...


 

dampremy

dampremy

1831 - Madame Dupuis, née Condé et veuve d'un magistrat français, ouvre une école privée, école enfantine,à la rue de Dampremy. 1834 - Les demoiselles Bévière dirigent l'école, installée rue Grand Cavalier, aujourd'hui rue Turenne. On y ajoute un pensionnat pour Jeunes Filles. Le tout est subsidié par la ville. 1862 - Mademoiselle Fontaine succède à la tête de l'établissement aux demoiselles Bévière.

1865 - Mademoiselle Piot-Hameers prend la direction de l'"Ecole primaire supérieure communale" que l'on désigne sous le nom de "Pensionnat-Externat Communal de la Ville Haute" en 1869. L'établissement comprend une classe gratuite de 55 élèves réparties en quatre divisions et une école primaire supérieure de 133 élèves constituant quatre classes. 1875 - Madame Vigneron-Geerinckx devient directrice; elle gardera ses fonctions trente-deux ans. 1879 - Au fur et à mesure que le nombre d'élèves s'accroît, de nouvelles classes se créent. En 1879-1880, l'école, devenue payante depuis 1877, possède sept classes, trois supérieures et quatre inférieures, quui forment désormais la "Section préparatoire" de l'"Ecole moyenne communale".

1881-1882 - l'Ecolle moyenne de l'Etat est créée par un Arrêté royal du 26 septembre 1881. Madame Vigneron a, sous ses ordres, trois régentes et cinq institutrices. 1884 - Trois cent trente élèves s'installent dans les nouveaux bâtiments dont la façade arbore le titre d'"Ecole Moyenne de l'Etat pour Demoiselles". 1885 - On adjoint aux classes existantes un Cours supérieur d'Instruction générale.
ville haute en 1900

1898 - L'école ouvre une section commerciale. 1907-1911 - La nouvelle directrice, Madame Cariat-Cajot, dirige quelque trois cent cinquante élèves et fait reconnaître, à titre officiel, le Cours supérieur et la Section commerciale. 1914-1918 - C'est la guerre... Les locaux sont réquisitionnés pour devenir lazaret. Les cours ne sont pas interrompus et se donnent, matin ou après-midi, d'abord à l'Athénée des Garçons, ensuite dans une maison de la rue Turenne.
     
1920 - Les jeunes filles accèdent à l'Université. Le Gouvernement crée pour les élèves du Cours supérieur des cours de langues anciennes et de mathématiques. Ces cours seront donnés par des professeurs de l'Athénée Royal des garçons. En 1921, la population se chiffre à six cent sept élèves. 1923 - Madame Bille-Detry succède à Madame Cariat-Cajot. L'établissement comporte douze classes de préparatoire, sept classes de section moyenne, deux classes de section commerciale et deux classes de cours supérieur avec grec et latin. 1924-1925 - Une section grécolatine apparaît et, en 1925, le premier professeur féminin à titre universitaire est nommé. Il deviendra, en 1943, la première préfète.
     
1930-1931 - Une rhétorique naît et ainsi disparaît le cours de langues anciennes, créé en annexe du cours supérieur. La population augmente : on compte bientôt six cent cinquante élèves et la Ville décide l'agrandissement des locaux. 1932 - Le 10 avril, le cinquantième anniversaire de l'établissement, célébré en présence de nombreuses personnalités, voit l'inauguration de l'aile Nord. Ce sera l'occasion d'une manifestation en l'honneur de Madame Vigneron dont on rappellera l'influence rayonnante. 1937 - Les bâtiments sont repris par l'Etat à la suite de la loi Vandepoorten
 

 
1940 - C'est de nouveau la guerre... et une bombe, sans occasionner de victime, fait quelques dommages au bâtiment. 1943 - Madame Bologne-Lemaire, docteur en Plilosophie et Lettres devient la première préfète des études. Le cycle des trois années moyennes se transforme en classes inférieures de sectioin moderne et, en 1944-1945, s'ouvre le cycle supérieur. Les cours ont lieu régulièrement... parfois dans les caves car la sirène des alertes hurle constamment pour faire descendre les élèves aux abris. C'est l'époque où trois professeurs sont arrêtés, quatre reconnus de faits de résistance armée. 1944 - C'est la libération ! Le 1er et le 2 septembre, les Allemands en retraite occupent le Lycée. Le 4 septembre; le cauchemar est fini et l'école commence sa vie de paix.

1945 - C'est la paix... mais l'armée américaine occupe les bâtiments. Les classes se dispersent dans la ville : à l'Athénée, à l'Ecole provinciale des Estropiés, aux locaux du Sporting, au Foyer des Amies, à la maison Harmignies et... aux domiciles particuliers de certains professeurs. L'école compte huit cent soixante-six élèves.
1947-1948 - L'établissement prend le titre d'Athénée Royal par Arrêté du Régent du 27 août 1947. Il participe à l'élan de modernisation pédagogique connu sous le nom de "Réforme".
1949-1950 - La structure du Lycée (titre autorisé par le Département afin de distinguer les établissements de filles des établissements de garçons) se complète. Les humanités anciennes connaissent les sections latin-grec, latin-mathématiques, latin-sciences. Les humanités modernes comptent les sections économique et scientifique (bientôt connue sous le nom de "scientifique A"). La population se porte à 979 élèves.
     
1960 - Madame Lauvaux, licenciée en sciences commerciales, ancienne élève de l'Ecole moyenne et ancien professeur, succède à Madame Bologne-Lemaire et le Lycée voit créer le poste d'institutrice en chef qu'occupe Madame Lambert, poste auquel lui succèdera Madame Lipsin, puis Madame Delaleu en tant qu'institutrice en chef f.f. 1968 - L'école ouvre la section scientifique B et la section sciences humaines. 1972 - Madame Falise, licenciée en sciences géographiques, ancienne élève et ancien professeur du Lycée, dirige maintenant l'établissement.
     
1974 - La mixité fait son apparition en section préparatoire. 1978 - Le rénové et la mixité, devenue effective en 1979, conquièrent l'établissement. Monsieur Mathieu est proviseur et succède, à ce poste, à Mesdames Naniot, Siméon, Gris et Bran. 1981-1982 - L'Athénée Royal Vauban (ex-Lycée pour ceux qui ont du mal à se familiariser avec son nom) fête son centenaire et l'école ne paraît pas plus vieille pour la cause. Elle a grandi, c'est tout... Elle s'est même agrandie en 1976 de la quatrième aile de la rue de la Science, comme elle s'était agrandie du conservatoire dès 1960. La population globale est de 1417 élèves; la section préparatoire compte 349 élèves dont un tiers de garçons tandis que le secondaire totalise 1068 élèves dont 84 garçons.




Connexion

Identifiez-vous pour accéder à l'ensemble des fonctionnalités du site !